HISTOIRE DE LA GASCONNE DES PYRÉNÉES

 1800 2

Déjà au 16ième siècle, le terme de « Gasconne » était utilisé pour désigner le cheptel bovin du centre des Pyrénées. Ce terme de « Gasconne » fut alors changé en « Gasconne des Pyrénées » par les acteurs de la race (2019) à la suite de nombreuses confusions. En effet, pour de nombreuses personnes, ce nom faisait référence à la Gascogne, une région culturelle qui s’étend sur une grande partie du Sud-Ouest, mais qui n’a désormais plus de lien avec la race Gasconne des Pyrénées.

Tout comme l’ensemble du grand rameau des grises des steppes, ces animaux ont subi des influences Asiatiques, Alpines, Ibériques et Occitanes liées aux déplacements des populations (exodes et invasions). D’autres races bovines, présentes dans plusieurs pays d’Europe, sont aussi issues de ce grand rameau : la Podolica, la Maremmana, le bœuf d’Istrie et le bœuf gris de Hongrie. On retrouve aussi en France une autre représentante de ce rameau : la Mirandaise.

Maremmanaa

La Maremmana (Italie)

Mirandaise.jpg

La Mirandaise (France)

podolica.jpg

La Podolica (Italie)

boeufgrishongrie.png

Le boeuf gris de Hongrie (Hongrie)

1000_35.jpg

La Gasconne des Pyrénées (France)

boskarin

Le boeuf d'Istrie (Croatie)

Des évolutions locales et indépendantes ont permis de créer des souches de types génétiques apparentés. Avec le renforcement des moyens d’échange et de communication, une uniformisation des individus a débuté, entraînant ainsi l’apparition de la race Gasconne des Pyrénées. Les éleveurs sélectionnaient autrefois dans les troupeaux les animaux les plus grands, mieux adaptés au travail du sol et à la traction. Le milieu montagnard étant un environnement rude (fortes pentes), il était plus favorable à la consolidation du squelette et de la musculature. Cette sélection a entraîné un développement du commerce de bovins Gascons entre des éleveurs de montagnes et les éleveurs des plaines.

En 1856, le premier Herd Book Gascon (livre généalogique) est créé. Les animaux inscrits se voient attribuer un code d’identification propre et qui permet de prouver leur appartenance à la race.

Depuis, la race s’étend sur l’ensemble des Pyrénées, de l’Atlantique à la Méditerranée et jusqu’à la vallée de la Garonne (Pyrénées-Atlantiques à l’Aude en allant jusqu’au Tarn).

On note aussi la présence d'individus de la race Gasconne des Pyrénées dans quelques autres départements français, comme le Doubs ou les Boûches-du-Rhône.

1000 39

1000 59

Aujourd’hui, la race Gasconne des Pyrénées est une race « multiservices », adaptée aux différents systèmes de production (extensif/intensif) grâce à ses atouts multiples, et on la retrouve aussi bien en France que dans d'autres pays de l'Europe, voire du monde.

Elle a ainsi su se mettre en valeur grâce à ses capacités de rusticité (résistance, résilience) en milieu difficile comme dans les Pyrénées d’où elle est originaire.

Ce sont ces qualités qui, au fil du temps, ont fait la renommée de la Gasconne des Pyrénées.

ASHANINKA

LOCALISATION ET DÉMOGRAPHIE

 

LE BERCEAU DE LA RACE

Certains individus de la race Gasconne des Pyrénées naissent dans un milieu montagnard, aux saisons marquées, connu pour être l’un des milieux les plus rudes du territoire français. Cet environnement difficile est caractérisé par plusieurs phénomènes climatiques (tombées de neige, nuits fraîches, …) et par différents milieux (ravins, pentes abruptes, forêts, …) :

500 6

500 10

500 13

500 22

  • Des variations de températures extrêmes (amplitude journalière pouvant allez jusqu’à 30 °C entre les nuits et matinées fraîches et les après-midi chaudes), avec parfois des périodes de canicules intenses et des périodes avec des chutes de neiges abondantes.
  • Des épisodes de pluie et de vent importants, pouvant parfois changer la structure du sol (boues, chutes de rochers, crues) ou bien changer l’environnement où évolue les animaux (chutes d’arbres, rafales de vent à plus de 130 km/h, éboulis).
  • Des terrains et accès pentus entraînant des déplacements compliqués (recherche de nourriture, d’eau, d’un abri). La surveillance des troupeaux est souvent réalisée par des vachers (personnes qui s’occupent de garder les troupeaux dans les estives) qui parcourent parfois plusieurs kilomètres par jour pour suivre les troupeaux, qui sont souvent de grande taille (de 100 individus à plus de 500 individus).
  • Des parcours pauvres en nourriture et des fourrages dispersés, qui influencent l’état corporel des animaux ainsi que leur capacité à se déplacer et à subvenir à leurs besoins, ainsi qu’à ceux de leur descendance (allaitement du jeune veau, gestation des vaches).
  • Une présence abondante d’insectes, qui peuvent nuire à l’état de santé des animaux, notamment si ce sont des parasites naturels des bovins (douve, varron, …) ainsi qu’à l’état des pâtures (dégradation des plantes, diminution de la quantité et de la qualité des fourrages). 

500 12

500 8

500 19

ASHANINKA

 

AU NIVEAU NATIONAL 

Carte de répartition de la race en FranceCarte de la répartition du nombre de femelles Gasconne des Pyrénées en France (2020). 

Les capacités de résistance à des conditions difficiles expliquent la large implantation de cette race sur la chaîne montagneuse des Pyrénées (Occitanie et Nouvelle-Aquitaine). Elle est aussi présente dans d’autres régions françaises, mais dans des effectifs plus réduits (Sud et Centre de la France). On la retrouve aussi dans des certains départements d’Outre-mer (Guyane). On dénombrerait environ 25 000 vaches Gasconne des Pyrénées en France, pour 40 000 animaux au total. La Gasconne des Pyrénées permet notamment de faire vivre plus de 1000 familles à travers le pays !

1000 66

La race est aussi bien adaptée aux systèmes extensifs de montagnes (Pyrénées, Jura, ...) qu'aux systèmes plus intensifs des zones vallonées et de plaines (Gard, Gers, ...).

Dans certains élevages du Sud-Est, des chevaux sont utilisés pour déplacer les troupeaux de bovins à travers les différentes patûres des domaines.

1000 68

 

AU NIVEAU INTERNATIONAL

Ses qualités remarquables lui ont donc permis de s’implanter dans les milieux rudes d’autres pays du monde, notamment dans les collines du Royaume-Uni, les Polders aux Pays-Bas, la Cordillère des Andes au Chili et au Paraguay, le climat équatorial de la Guyane, les zones sèches de l’Espagne ou encore le climat difficile d'Europe Centrale…

Cette implantation dans plusieurs zones difficiles du monde montre bien les qualités de résistance à la chaleur ainsi qu’au froid (Tunisie, Maroc, Suède, Russie), l’aptitude à la marche (Cordillère des Andes, Pyrénées espagnoles et françaises), la capacité à valoriser le fourrage grossier, mais aussi le fort potentiel de croissance de cette race originaire des Pyrénées.

 

CartemondialeGDP

Carte de la répartition mondiale de la race Gasconne des Pyrénées.

1000 62

1000 63

1000 70

Mentions légales

Nom du site web : gasconne.com
Adresse : https://gasconne.com
Propriétaire : Groupe Gasconne des Pyrénées
Centre national gascon
378 route de Crieu
09100 Villeneuve du Paréage
tel : +33 5 61 60 15 30
Courriel : gascon@wanadoo.fr

Tous les éléments accessibles sur le site (textes, images, graphismes, logos etc.) restent la propriété exclusive du Groupe Gasconne des Pyrénées. Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite. Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient est considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie. Les marques et logos reproduits sur le site sont déposés par les sociétés qui en sont propriétaires. 

Responsable de publication : Christian Asna, Président